Le Café des Patronnes: les Nasty Gals de Lausanne

 

Tu cherches un endroit où faire du shopping cool, écologique et économique ? Tu aimerais délester tes penderies de deux ou trois pièces que tu adores mais – voyons les choses en face – le 38 de tes vingt ans s’est depuis longtemps mué en un beau 40 ? Les vide-dressings : pas ton truc ? Les magasins vintage ayant jusqu’ici pignon sur rue sur Lausanne : trop chic ou trop cheap ? Alors, Le Café des Patronnes est fait pour toi.

 

Un business model win-win

Le Café des Patronnes est un dépôt-vente un peu à part. Déjà parce que c’est joli. C’est une vraie boutique, avec de la vraie déco vintage (comprendre que ce sont des meubles et objets qui ont appartenu aux patronnes, Morgane et Melodia), une fresque murale de toute beauté, florale, féminine, sensuelle, réalisée par la sœur de Melodia et des amis à elle.

Tout nouveau, tout beau, pour le moment, les deux patronnes sont très ouvertes sur l’assortiment que tu peux leur proposer. Elles le sont moins sur les prix, car elles s’y connaissent. Un pantalon part difficilement à plus de 30 ou 40 CHF, un top à plus de 20 CHF. D’une manière générale au-dessus de 60 CHF, ça ne se vend guère. Du H&M, du Maje, du CopCopine, du Cotélac, et même du Yves Saint Laurent ou du Valentino. Le grand écart de la mode à tout petit prix. Un prix fixé par Morgane et Melodia dont tu récupères la moitié si la pièce est vendue.

 

 

Un plaisir chaque fois renouvelé

Du Café des Patronnes, peu de chance de te lasser. Aguerries aux techniques de vente des vêtements de seconde main, Melodia et Morgane savent que le nerf de la guerre dans une telle boutique, c’est … le STOCK ! Et pour éviter de retomber éternellement sur les mêmes fripes dont personne ne veut, elles ont LA technique imparable. Ici, on dépose ses pièces (jusqu’à 10) à vendre pour un mois. Passé ce délai, libre à toi de : a) venir récupérer ton argent si les affaires ont été bonnes, b) venir récupérer tes affaires si elles n’ont pas trouvé de nouvelle maman, c) l’abandon pur et simple, et laisser les patronnes en faire don à des associations caritatives.

 

 

Coffee Shop

Pour patienter, papoter, prendre à l’emporter… des cafés, du chocolat chaud, plein de thés (noirs, verts, parfumés, rooibos, tisanes, froids maison), des sirops et des jus. Les habituées du quartier y passent avant de se rendre à la mine. Nos plus fidèles compagnons (l’homme, pas le chien) attendent sans s’impatienter qu’on ait fini notre petit business. Un service qui ravit tout le monde !

 

 

Féminines, pas féministes

Les patronnes, c’est qui, c’est quoi ? Pour Morgane et Mélodia, le nom Café des Patronnes s’est imposé comme une évidence. Cette boutique est leur première aventure entrepreneuriale. Être son propre patron était un rêve, un mirage accessible. Être patronne, c’est être libre, forte et courageuse. Aucune revendication féministe là derrière. Juste le féminin de patron.

 

 

Avant, quand on voulait s’habiller chic, original et pas cher, il fallait être américaine et commander en ligne sur Nasty Gal. Maintenant il suffit d’aller au Café des Patronnes, à Lausanne !

 

Café des Patronnes
Rue du Valentin 43, 1004 Lausanne

2 réponses sur “Le Café des Patronnes: les Nasty Gals de Lausanne”

  1. Être une patronne libre, forte et courageuse, mais alors surtout pas féministe hein! Evidemment que dire qu’il est normal pour une femme de réunir ces qualités est un message féministe. Il faut que l’autrice de cet article arrête d’avoir peur du mot. Allez Justine la lutte pour les droits des femmes n’est pas un tabou, il faut arrêter de mettre des bâtons dans les roues de tous ceux qui veulent l’égalité en cherchant à tout prix à s’en distinguer par peur du backlash. Le projet du Café des Patronnes est évidemment un projet féministe, dans le sens où Morgane et Mélodia sont un bel exemple pour toutes les femmes entrepreneuses, et c’est tant mieux! Pas besoin de le revendiquer mais pas besoin non plus de consacrer un paragraphe à expliquer que non, surtout, elles ne sont pas féministes!

    1. Bonjour Élodie,
      Nous sommes navrés que tu te sois sentie visée et blessée par ce passage de notre article. En l’occurence, nous n’avons fait que citer presque mot pour mot les propos tenus par Morgane. Il semblerait que ce soit elle (et non pas les Chouquettes) qui ait tenu à préciser que Le café des Patronnes n’est pas un projet « féministe », juste féminin. Et surtout super cool.
      J’espère que tu ne nous en tiendra pas rigueur. Girl power !
      Les Chouquettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *